Stage photo en Lumière de Cinéma

Une aventure humaine

Pierre-Anthony Allard a été DIRECTEUR ARTISTIQUE du Studio Harcourt pendant 20 ans.

Il va sans dire que partager cette expérience pendant deux jours, du 2 au 3 avril 2016, aura été une expérience rare. Plus qu’une formation, plus qu’un stage, ce weekend aura été pour nous tous un vrai moment de partage.

Une occasion unique de découvrir ou de redécouvrir un artiste, un homme passionnant, qui pendant ces deux jours aura illuminé nos visages, mais aussi nos esprits…

Faire connaissance avec la lumière de cinéma

De l’histoire de l’art, à la découverte de la lumière, en passant par l’analyse de quelques films des studios d’Hollywood, nous avons peu à peu l’occasion de faire connaissance avec la lumière, son coté palpable, façonnable.

Nous découvrons les techniques d’éclairage simples en lumière continue au travers de l’analyse des célèbres portraits de stars des Studios Harcourt. Chaque photographie étant alimentée d’anecdotes croustillantes

Peu à peu nous apprenons à « décoder » comment la lumière peu sculpter un visage, un caractère. Pierre-Anthony Allard rend visible l’invisible pour le plus grand bonheur de tous.

Photo : de la théorie à la pratique

Très vite les appareils sortent de leurs sacs, très vite nous sommes mis à contribution pour aménager les coupe-flux, les réflecteurs, positionner les éclairages pour passer à la pratique.

Car c’est là aussi l’un des messages de ce stage. Pour bien photographier, il faut apprendre à communiquer avec son modèle, à le diriger pour pouvoir immortaliser son regard. Et pour cela, quoi de mieux que de passer de l’autre côté de l’appareil…

Tour à tour, nous devenons photographes, modèles, « snipers ».

Petit à petit nous découvrons comment sculpter un visage, comment créer des contrastes forts.

Certains d’entre nous se révèlent des acteurs, des modèles en puissance, d’autres nous impressionnent par la qualité de leurs travaux.

Quoiqu’il en soit, ce weekend aura été pour tous une merveilleuse occasion de partager de bons moments et de maîtriser un peu mieux l’appréhension de la lumière continue.

Olivier Verger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.